La solidarité des footballeurs africains

08/02/2010
La solidarité des footballeurs africains

Le Togo a reçu lundi le soutien de la FIFPro (le syndicat des joueurs professionnels africains) dans son différend l’opposant à la Confédération africaine de football (CAN). Les Eperviers ont été interdits de CAN pendant deux éditions. Une décision qui devrait logiquement être annulée prochainement par le tribunal arbitral du sport (TAS).
« Les footballeurs africains souhaitent manifester leur incompréhension face à une suspension qui frappe les joueurs togolais, au lendemain d'incidents graves, à jamais gravés dans leur mémoire », indique un communiqué de la FIFPro.
« Pourquoi la CAF n'a-t-elle pas considéré le forfait du Togo comme étant directement subordonné à l'attaque du bus de sa délégation ? Elle aurait pu, dés lors, invoquer l'article 80 des règlements de la CAN 2010 pour entériner le forfait des Togolais pour cause de force majeure », estime le syndicat qui s’interroge sur la future organisation des éliminatoires de la Coupe d’Afrique, couplés tous les quatre ans avec ceux du Mondial.
« La CAF va-t-elle décider, sans n'avoir rien pourtant à reprocher aux footballeurs togolais, de les exclure de la Coupe du monde 2014, puisqu'il semble difficile que le Togo puisse participer, compte tenu de la suspension susdite, aux éliminatoires du Mondial brésilien », souligne le même communiqué.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une plate forme virtuelle pour le réseautage des femmes

Cédéao

Après le Sénégal, le Mali, le Burkina et la Côte d’Ivoire, la Cédéao a lancé vendredi à Lomé le projet ‘50 millions de femmes ont la parole’.

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.