Démocratiser l'accès à la fibre

22/03/2018
Démocratiser l'accès à la fibre

L'implantation est réalisée en coopération avec les équipes de Canal+

GVA (Groupe Vivendi Africa) a lancé jeudi ses nouveaux services d’accès à internet au Togo. C’est le second fournisseur privé à débarquer sur la marché après Teolis il y a quelques semaines.

Le FAI propose des offres professionnel et grand public.

GVA débarque avec une offre internet très haut débit par fibre, ‘Canalbox’, en partenariat commercial avec le groupe CANAL+. 

L’opérateur investit dans son propre réseau et en assure la construction et l’exploitation. 

L’accès s’effectue via un réseau FTTH (Fiber to the home / Fibre à domicile).

La box est facturée 45.000 Fcfa puis 30.000 pour la connexion mensuelle.

Les services seront disponibles dans un premier temps à Lomé avant de s’entendre aux autres grandes villes.

Cina Lawson entourée par les responsables de GVA et Canal+ Togo

Pour se connecter, les Togolais ont désormais l’embarras du choix. En filaire avec Togo Télécom, avec la 3G (Moov et TogoCel), par satellite (Cafe Informatique) et avec Teolis qui utilise la technologie FH/LTE.

Cette concurrence devrait logiquement contribuer à faire baisser les prix.

C’est en tout cas l’objectif de Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, qui gère ce vaste chantier depuis plusieurs années.

GVA exploite un réseau similaire au Gabon.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.