Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

18/04/2018
Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

L'hôtel a été entièrement réhabilité en 2016

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février de Lomé dans le cadre d’une concession avec l’Etat.

Emaar est un conglomérat immobilier basé à Dubaï dont la division hôtellerie comprend de nombreux hôtels (Vida, Rove, Address Hotels).

L’information n’a pas été confirmée par les principaux intéressés. Si elle s’avère exacte, c’est une bonne nouvelle pour le fleuron de l’industrie hôtelière togolaise.

Le 2 février, une tour de 36 étages en centre ville, avait signé à sa réouverture en 2016 un contrat de gestion avec l’ensseigne Radisson, rapidement dénoncé par le Rezidor Group.

L’établissement est géré depuis en local.

L’arrivée d’un opérateur comme Emaar, si elle devient réalité, pourrait relancer l’activité. A condition de développer une politique commercial cohérente et de proposer à la clientèle africaine et internationale des tarifs attractifs.

Autre priorité, dynamiser le tourisme d’affaires et de conférences pour relancer l’établissement avec un taux d’occupation permettant de parvenir à l’équilibre, puis à la rentabilité.

Emaar est propriétaire, notamment, du Burj Khalifa, le gratte-ciel le plus haut du monde, et de Dubaï Mall, le plus grand du monde avec 1.200 boutiques !

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Repos forcé pour les footballeurs

Sport

Les championnats de D1 et de D2 sont suspendus le weekend à venir. La reprise est prévue le 2 mars.

'Le Togo participe à l’écriture de l’histoire africaine'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a su redonner un élan vital à la diplomatie togolaise, notamment en Afrique de l'Ouest.

Don japonais à la ville d'Atakpamé

Coopération

Le Japon a offert mardi trois véhicules de lutte contre l’incendie et de secours à la ville d’Atakpamé (région des Plateaux).

Dispositif anti-hooligans

Sport

Le ministère des Sports et la Fédération de football sont déterminés à mettre fin aux violences dans les stades.