Un mois pour régler la crise ivoirienne

31/01/2011
Un mois pour régler la crise ivoirienne

Le XVIe sommet de l’Union africaine devrait s’achever lundi à Addis Abeba avec l’adoption d’un mécanisme permettant la mise en place d’un panel de chefs d’Etat chargés de trouver une solution à la crise ivoirienne.
Proposé par le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, ce panel doit trouver une solution négociée d’ici un mois au plus tard et ses décisions seront « contraignantes », indique-t-on. La position de l’organisation panafricaine a-t-elle évoluée sur le dossier ivoirien ? Non, explique-t-on et l’objectif est toujours un départ de Laurent Gbagbo du pouvoir.
Cette question a été largement abordée vendredi soir lors d’une réunion tripartite entre l’UA, l’ONU et les chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest, dont le président togolais Faure Gnassingbé.
La chute du régime Ben Ali en Tunisie et les graves troubles en Egypte ont été évoqués. Les commentaires restent prudents et les déclarations appellent au dialogue.
Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA, Ramtane Lamamra, a estimé que des réformes étaient "nécessaires pour répondre à la volonté du peuple" en Egypte. Il a appelé de ses voeux "des réformes économiques, des mesures sociales et probablement aussi des questions liées au gouvernement".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.