Les apprentis ne se feront pas rouler dans la farine

20/01/2011
Les apprentis ne se feront pas rouler dans la farine

Un centre de formation professionnelle dans le secteur de la boulangerie-pâtisserie, financé par l’ambassade de France verra bientôt le jour au Togo.
A l’initiative du projet, Comité Français de Secours aux Enfants (CFSE).
« Cette démarche vise à proposer à de jeunes togolais l’accès à une formation professionnelle gratuite et diplômante, qui débouchera sur leur insertion socio-professionnelle », indique un communiqué de la représentation diplomatique française publiée jeudi.
L’objectif est de former une vingtaine de jeunes chaque année avec à la clé un emploi fixe et d’assurer également des cycles de formation continue.
Plusieurs centres de formation professionnelle ont déjà été mis en place par le CFSE en Roumanie, au Maroc et au Niger, en partenariat avec l’Institut National de la Boulangerie-Pâtisserie (INBP) à Rouen.
Au Togo, ce projet est soutenu par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, à hauteur de 72 700 000 FCFA, à travers le Fond Social de Développement (FSD). Ce montant représente 35% du coût global du
projet. Une part importante du financement (48%) est prise en charge par le CFSE via son association locale Agapè-Togo.

Le site du CFSE, Agapé Togo

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.