Faure en pays Bassar

16/09/2007
Faure en pays Bassar

Le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé a assisté samedi à la fête traditionnelle D'pontr, fête des ignames en pays Bassar dans la région nord du Togo. Très attaché à la culture et aux traditions de son pays, Faure est arrivé à Guérin-Kouka, chef de Lieu de la préfecture de Dankpen sous une forte pluie. Après une petite cérémonie de libations et de prières, Faure a pris place à la tribune où il assisté aux manifestations.

Il n'a pas caché son plaisir en prenant part aux dégustations  du "fufu" (igname pilée)."C'est un moment très fort pour le peuple Bassar. Et nous profitons de l'occasion des remercier nos ancêtres qui ont veillé sur nos cultures", a expliqué un chef traditionnel.

Sensible à la présence du chef de l'Etat, la population du grand Bassar lui a offert un cadeau ; un trophée de chasse décoré avec des cauris et une canne traditionnelle.

Fête célébrée en principe la première semaine du mois de septembre, le D'pontr encore appelé N'dack marque en pays Bassar et Konkomba le début d'une nouvelle année.

Cette manifestation est l'occasion pour le peuple du Grand Bassar de faire le "bilan" des efforts fournis durant l'année et d'offrir les prémices aux dieux et aux mânes des ancêtres en signe de reconnaissance.

 

Le 8 septembre dernier, Faure avait assisté à Notsé (à environ 95 km au nord de Lomé)  à la 51e édition de la fête traditionnelle « Agbogboza », une grande manifestation des populations Ewé du Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le dernier voyage

Culture

Jimi Hope a été inhumé samedi au cimetière de Bè-Kpota en présence de nombreux amis.

Après le Togo, la Guinée

Sport

Didier Six, l’ancien entraîneur des Eperviers du Togo (2012), a été nommé sélectionneur de l’équipe de Guinée.

Ils ont eu beaucoup de chance

Faits divers

Une vingtaine de naufragés togolais ont regagné Lomé vendredi soir.

Un milliard de dollars pour combattre le terrorisme

Cédéao

Un milliard de dollars sur 4 ans pour combattre le jihadisme: c'est la décision phare du sommet extraordinaire de la Cédéao.