Pour les yeux et l'esprit

22/11/2019
Pour les yeux et l'esprit

Vue du Palais et de son parc botanique

L’ancien Palais des gouverneurs de Lomé, héritage de la présence allemande, construit entre 1898 et 1905, ancien siège de la présidence, de la primature et résidence des hôtes de marque, a été inauguré vendredi par le président Faure Gnassingbé.

Le bâtiment était à l’abandon depuis près de 25 ans.

C’est un lieu patrimonial exceptionnel par son architecture et son parc qui se déploie jusqu’au front de mer, situé au cœur de la capitale.

L’ambitieux projet de rénovation, piloté par Sonia Lawson,  a consisté à faire du Palais un lieu d’expositions, de spectacles vivants, avec une boutique, une librairie, une galerie d’art et deux restaurants, dont un gastronomique. 

Le parc botanique de près de 11 hectares est un lieu de découvertes, d’éducation à l’environnement, avec de multiples activités et des expositions d’œuvres d’artistes.

Cette initiative est née de la volonté du chef de l’Etat d’ouvrir le Palais à l’ensemble du public, afin de lui permettre de se réapproprier ce lieu tombé en désuétude, pour le réinventer et lui construire un avenir.

Faure Gnassingbé et Sonia Lawson coupent le ruban inaugural

Pour la première fois de son histoire, l’ancien Palais des Gouverneurs, jadis interdit et d’où s’exerçait le pouvoir, est rendu à Lomé et à sa population. 

Ce palais colonial rompt avec son passé d’exclusion, pour désormais présenter le meilleur de la création du Togo et de l’Afrique, explique Sonia Lawson.

Ce nouveau centre de la culture, financé par l’Etat, entend mettre en valeur le dynamisme et la variété de la production culturelle nationale et africaine. 

Les ambitions affichées sont la valorisation de la culture (artistique, culinaire, scientifique ou technique), la création d’un laboratoire sensoriel et un lieu d’expérimentation. 

L’objectif est également de préserver et faire découvrir la richesse d’un site environnemental exceptionnel au cœur de la capitale.

Le bâtiment avant sa rénovation

Ce lieu permettra enfin de favoriser l’éducation des nouvelles générations et de participer au développement touristique et économique du pays. 

Des grandes expositions annuelles d’envergure internationale seront autant liées aux expressions artistiques qu’à des thèmes scientifiques et de développement économique. 

Un espace design sera l’écrin pour les designers et les industries créatives du Togo et d’Afrique. 

Le complexe culturel disposera d’une librairie, d’une galerie d’art et d’une boutique proposant des objets issus du design et de l’artisanat.

La réhabilitation a été confiée à une dizaine d’entreprises togolaises. Tout a été fait pour respecter les structures d’origine avec des matériaux de haute qualité.

Le Palais de Lomé ouvrira ses portes au public le 28 novembre  avec cinq expositions : le Togo des rois avec des objets et artefacts traditionnels prêtés par des descendants de différents royaumes, chefferies et communautés traditionnelles du Togo ; Lomé + sur la ville de Lomé comme espace urbain à travers des interprétations passées, présentes et futures ; Rénovation(s), une exposition photos documentant la rénovation du Palais; Three Borders, une présentation d'artistes contemporains du Togo, du Ghana, du Bénin et du Nigeria et Infinity, une exposition de design mettant en valeur le travail du regretté designer industriel et artiste togolais Kossi Aguessy.

A l’occasion de l’inauguration, plusieurs dizaines d’invités sont venus d’Europe et d’Afrique. Des galéristes parisiens influents dans l'art contemporain, des marchands, des collectionneurs et des artistes.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Solidaire du Liban

Société

L’opérateur Moov Togo a décidé de baisser de 50% le prix des appels vers le Liban.

Barre symbolique

Santé

Le Togo a franchi jeudi la barre symbolique des 1.000 contaminations au covid-19. 

Si tout va bien

Sport

La saison de football pourrait reprendre début octobre, mais le conditionnel est de mise. 

Gracias de nuevo

Coopération

La ‘brigade médicale ‘ cubaine, dirigée par le Dr Miguel Gomez Cruz, a quitté Lomé mercredi après 4 mois d’une mission anti-covid au Togo.