Relier science et conscience

14/02/2019
Relier science et conscience

Le pape François et Gilbert Houngbo jeudi à Rome

Le pape François a prononcé jeudi un discours à l’ouverture de la 42e session de la réunion annuelle du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole (FIDA). 

François a invité les responsables politiques présents à écouter le cri des pauvres et leurs préoccupations. Des millions de personnes sont confrontées à une pollution dramatique. «Elles n’ont pas d’eau suffisante ni pour elles ni pour leurs cultures ; leurs infrastructures sanitaires sont très insuffisantes, leurs habitations sont misérables», a regretté François dès le début de son intervention.

‘Nous sommes face à une société qui est capable de progresser dans ses propositions de bien ; elle vaincra aussi la faim et la misère, si elle s’y met vraiment’, a Saint-Père, en rappelant le soutien permanent du Vatican vis-à-vis des institutions internationales vouées au développement, notamment le FIDA.

François a souligné la nécessité d’accroître les efforts pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030 pour le développement durable. ‘Il semble paradoxal qu’une bonne partie des 820 millions de personnes qui souffrent de la faim et de la malnutrition vive en zones rurales, se dédie à la production d’aliments et soit composée de paysans’, a souligné le Pape, en relevant aussi les défis posés par l’exode rural pour l’équilibre des sociétés.

Le Pape a salué les bons résultats obtenus ces dernières années par le FIDA ‘à travers une meilleure décentralisation, en promouvant la coopération sud-sud, en diversifiant les sources de financement et les modalités d’action’, de façon à éviter une simple logique d’assistanat nord-sud qui n’encouragerait pas un réel développement.

Gilbert Houngbo, le président du FIDA, a indiqué que le message du Pape a rappelé l'importance de la mission de cet organisme des Nations Unies. ‘Notre investissement dans la jeunesse rurale et les opérations que nos équipes mènent chaque jour sur le terrain reposent sur une conviction profonde’, a-t-il déclaré. ‘Nous ne pouvons pas revenir et nous ne reviendrons pas à un monde où la faim gagne chaque année du terrain’.

A son arrivée au siège de l’organisation, François avait été accueilli par Gilbert Houngbo.

Le pape François lors de son intervention

Cet événement de deux jours prévoit des débats participatifs pour discuter des possibilités d'investissement et des innovations techniques à disposition des petits exploitants agricoles et des enjeux de développement auxquels ils sont confrontés.

Calixte Batossi Madjoulba, l'ambassadeur du Togo en France, représente le ministre de l'Agriculture.

Le FIDA a investi pendant 40 ans dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience.

Depuis 1978, l'organisation octroyé 20,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 480 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les crues ont fait trois victimes

Faits divers

Trois noyades ont été signalées dans un affluent du fleuve Yoto. Le drame s’est déroulé samedi dans le village de Kpédjini (préfecture de Haho).

Au-delà des Evala

Sport

Les luttes Evala viennent de s’achever dans le nord du Togo. Un rendez-vous sportif et culturel toujours très populaire.

Polémique stérile

Diaspora

A peine créé, le Haut Conseil des Togolais de l’extérieur (HTCE) suscite déjà la polémique.

Les Eperviers affronteront les Pharaons

Sport

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2021) place le Togo dans un groupe composé de l’Egypte, du Kenya et des Comores.