Le Fonds souverain libyen lorgne sur le Togo

08/07/2010
Le Fonds souverain libyen lorgne sur le Togo

Lors de sa visite dimanche dernier en Libye, le président Faure Gnassingbé, a convenu avec le colonel Kadhafi de booster la coopération bilatérale.
La Libye "mettra tout en œuvre pour renforcer sa coopération avec le Togo", souligne le communiqué final qui précise que « la présence libyenne se fera sentir davantage dans les secteurs vitaux des hydrocarbures, des banques, de l’immobilier, des télécommunications, de l'hôtellerie et du tourisme".
Ca tombe bien puisque le bras armé de Tripoli en Afrique est justement très présent dans ces secteurs.
A Lomé, libyens possèdent déjà le plus grand hôtel de la capitale, le « 2 février ».
Le bâtiment est actuellement en plein chantier et devrait ouvrir ses portes au public dans un an.
Il est la propriété du Fonds souverain Libya Africa Investment Portfolio (LAP) qui compte également parmi ses actifs la Banque Sahelo-saharienne pour l’investissement et le commerce (BSIC-Togo).
La LAP, qui ne manque pas de moyens financiers, est active sur le continent dans le tourisme (LAAICO) les télécommunications avec le réseau Green, dans le transport aérien avec Afriqyiah Airlines, dans les nouvelles technologies (Laptech) et dans le pétrole (Oil Libya Holding Company).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.