Nagou dénonce la pratique des cotisations parallèles

17/10/2008
Nagou dénonce la pratique des cotisations parallèles

Depuis le 6 octobre dernier, date de la rentrée scolaire, les frais d'inscription sont gratuits dans le préscolaire et dans le primaire. Toutefois, des parents d'élèves s'étonnent que certains établissements réclament encore des cotisations parallèles  pour permettre l'achat d'équipements et de matériels comme des livres, des cahiers ou des stylos. « Nous sommes confrontés à des difficultés car l'appui financier du gouvernement n'est pas encore arrivé. C'est la raison pour laquelle nous sollicitons les parents », explique le responsable d'une école primaire de Lomé.

Un pratique que dénonce le ministre des Enseignements primaire et secondaire et de l'alphabétisation, Yves Madow Nagou (photo). Il a demandé l'arrêt immédiat de ces cotisations assurant que le gouvernement faisait son possible pour fournir au plus vite aux écoles les moyens de fonctionner.« La gratuité de l'école a pour objectif de soulager la population. Cette mesure est effective et personne n'est en droit de demander de l'argent aux parents », souligne le ministre.

La gratuité de l'éducation au Togo était l'une des promesses de campagne du candidat Faure Gnassingbé en 2005.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Reprise des discussions avec le Premier ministre

Santé

Gilbert Tsolenyanu, le secrétaire général du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), commençait à s’impatienter.

Visite à Lomé de la représentante d’ONU Femmes

Coopération

Oulimata Sarr, directrice régionale de ONU Femmes, l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, effectue une visite au Togo. 

Drogba en vedette pour la réouverture de Kégué

Sport

Le stade de Kégué, fraîchement rénové, sera inauguré le 27 juillet prochain par Faure Gnassingbé.

Le Fonds Khalifa entre en jeu

Développement

Le Fonds Khalifa pour le développement de l'entreprise va injecter 15 millions de dollars dans de petits projets agricoles.