Concertations : prudence de la presse

27/05/2014
Concertations : prudence de la presse

Régime politique, prérogatives du Premier ministre, conditions d’éligibilité du président de la République ont été les 3 dossiers abordés hier par les représentants des partis dans le cadre des discussions sur les réformes politiques, indique Togo Presse paru mardi.

‘C’est passé comme une lettre à la poste’, précise Golfe Info, mais le plus dur, ajoute L’Indépendant Express sera la question du régime politique.

Mais tous les journaux ne sont pas euphoriques quant à l’issue des concertations. La circonspection est de mise dans les colonnes du Médium et de Dényigba.

En attenant, la table ronde est encouragée par le ‘Groupe des 5’, constate L’Union. Ce Groupe est constitué des ambassadeurs d’Allemagne, de France, des Etats-Unis, de l’UE au Togo et du représentant des Nations Unies.

Zeus Ajavon, l’un des responsables du CST a été prié de quitter la salle où se déroulent les discussions. Son départ ou plus exactement son exclusion suscite de nombreux commentaires. ‘Ajavon a été démasqué’, titre Forum, ‘La honte pour Ajavon’, renchérit Le Médium.

Les journaux proches du CST ont leur propre explication. Zeus Ajavon et le professeur Komi Wolou auraient été ‘récusés par les représentants d’UNIR’. Quant à L’Alternative, il justifie leur présence par le fait qu’il s’agit d’’éminents juristes’.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.