Ainsi va le Togo

14/09/2012
Ainsi va le Togo

Me Zeus Ajavon (photo) le coordinateur de l’improbable collectif «Sauvons le Togo» ferait mieux de se consacrer à son métier d’avocat plutôt que de tenter de faire de la politique. Car dans ce rôle, ses chances d’être un jour oscarisé sont plutôt minces.

Dans une nouvelle déclaration dont il a le secret , M. Ajavon a promis un « assaut final » contre le pouvoir lors de la manifestation organisée le 25 septembre prochain. 

« Nous sommes convaincus que  la seule chose qui reste à Faure Gnassingbé c’est de quitter le pouvoir et ce sera accompli lors des prochaines manifestations », a-t-il lancé.

Zeus Ajavon, qui décidément n’a pas la fibre très démocratique, reproche au gouvernement d’avoir signé avec plusieurs partis politiques importants, un accord qui règle pas mal de problèmes sur le plan électoral et constitutionnel. Mais qui, selon lui, ne prend pas en compte les propositions du collectif. On rappellera à cet éminent juriste que son collectif n’est pas une formation politique, mais qu’en revanche ses amis de l’ANC ou d’Obuts ont refusé l’invitation au dialogue.

On ne peut que conseiller à M. Ajavon de s’interroger sur le poids réel que lui et son collectif pèsent dans l’opinion ; car il ne suffit pas de publier des communiqués vengeurs dans des journaux amis et sur internet pour devenir un leader éclairé.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.