Au CST, il n'y a que Déckon

09/01/2013
Au CST, il n'y a que Déckon

Gilbert Bawara a été on ne peut plus précis mercredi soir. La manifestation organisée par les opposants du collectif «Sauvons le Togo» (CST) ne pourra avoir lieu jeudi. L’interdiction est liée au fait que les organisateurs souhaitent achever la marche au grand carrefour commercial Deckon, au centre-ville de Lomé. 

«Nous avons clairement précisé que la manifestation ne pouvait avoir comme point de chute Déckon, mais nous avons exprimé notre disponibilité à examiner tout autre endroit dans la capitale. Quand on cherche à perturber les activités des togolais, on appelle ça du cynisme. L’Etat prendra toutes les dispositions pour qu’aucune manifestation n’ait lieu demain », a déclaré le ministre.

M. Bawara a souligné qu’en raison de la très forte concentration de l’activité économique à Deckon et des préoccupations liées au maintien de l’ordre, ce site ne pouvait servir de cadre à des manifestations.

Les opposants ont fait de ce carrefour un point de fixation. Lomé est assez vaste pour choisir un autre itinéraire ; de grands stades peuvent également servir pour des meetings, mais le CST sait que Déckon est propice à l’agitation et aux troubles éventuels. Un scénario sur lequel tablent les opposants radicaux.

Mais personne n’est dupe, à commencer par les responsables du maintien de l’ordre.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.