'Les opposants se livrent à des guéguerres stériles'

09/03/2019
'Les opposants se livrent à des guéguerres stériles'

Henri Kolani Lardja

Le Togo est riche de ses diversités et de ses partis politiques. Le pays en compterait une bonne centaine parmi lesquels le PDR (Parti pour la démocratie et le renouveau’.

Cette formation, dirigée par l’ancien ministre des Affaires étrangères, Zarifou Ayéva (2005-2007), s’est fait plutôt discrète ces dernières années. Elle compte profiter des élections locales et présidentielles à venir pour se repositionner.

Son secrétaire général, Henri Kolani Lardja, a commenté samedi la situation politique qui prévaut dans son pays.

Il a d’abord regretté les ‘guéguerres’ auxquels se livrent les opposants. ‘Ce ne sont que des calculs d’intérêts au détriment d’une action unitaire pour instaurer la démocratie et l’État de droit'.

Dans son viseur, la coalition de l’opposition : ‘Les réformes se négocient et s’organisent. Une réforme ne se fait pas sur un coup de tête. On veut des réformes, mais elles doivent se faire avec le peuple et avec le pouvoir sans casse et sans acrimonie', a- t-il déclaré. Il s’en est pris à Tchikpi Atchadam, le leader du PNP, accusé de vouloir gouverner par la rue.

Henri Kolani Lardja a confirmé la participation du PDR au prochain scrutin local (théoriquement prévu cette année).

‘Bien sûr, on ira. D’ailleurs, on comprend mal la posture de certains opposants qui réclament l’adoption des réformes constitutionnelles avant la tenue du scrutin. Ca n’a pas de sens’.

Le PDR tient ce samedi une ‘réunion de réflexion’ pour affiner et adopter sa stratégie pour les combats électoraux futurs.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sous les verrous

Faits divers

La police a mis la main mardi sur un groupe d’individus responsable d’un braquage il y a quelques jours à Lomé.

Coopération décentralisée : les Yvelines s'engagent

Coopération

Le président du département des Yvelines, Pierre Bédier, s’est rendu au Togo la semaine dernière.

Creuser très profond

Environnement

Les forages ne garantissent pas l’obtention d’une eau potable.

Un scandale environnemental

Environnement

La rivière Eké qui traverse Atakpamé est polluée. La faute aux mauvaises pratiques des habitants.