Posture peu conciliante

19/02/2018
Posture peu conciliante

Jean-Pierre Fabre lundi à Lomé

A l’ouverture du dialogue politique lundi, Jean-Pierre Fabre (ANC), le chef de l’opposition est longuement revenu sur les causes des problèmes politiques au Togo remontant à l’époque de l’indépendance.

‘Ayons le courage politique et historique de relever que la crise, pour la résolution de laquelle nous sommes à ce dialogue, remonte au matin du 13 janvier 1963’, a-t-il expliqué accusant la ‘dynastie des Gnassingbé’ d’être à l’origine de tous les problèmes.

Une posture peu conciliante pour des pourparlers destinés à trouver une issue à la crise actuelle.

M. Fabre a indiqué que ‘le peuple togolais n’est plus en phase avec ses gouvernants qui ne se soucient plus guère de ses aspirations, et qu’il entend reprendre sa souveraineté confisquée’. 

De quel peuple parle M. Fabre. De ses militants et sympathisants, sans doute.

Le leader de l’opposition a rejeté d’un bloc la légitimité de la représentation nationale – Jean-Pierre Fabre siège à l’Assemblée ! – et accusé le pouvoir de truquer les élections.

‘Si la légalité actuelle était légitime, toutes les décisions prises à l’Assemblée Nationale ou à la présidence de la République seraient acceptées par le peuple et les appels à la cessation des manifestations auraient été entendus’, a-t-il martelé. 

L’opposant a affirmé que ‘le Togo était moqué dans la région comme le dernier de la classe car véhiculant l’image ridicule d’un pays rétrograde, imperméable aux principes démocratiques’.

Enfin, Jean-Pierre Fabre a donné la position de son camp en ce premier jour des pourparlers. Voici ce qu’il réclame. D’abord, le départ du chef de l’Etat dès à présent suivi d’une transition politique, la mise sur pied de structures législatives et exécutives de transition, puis l’organisation d’élections législatives, locales et présidentielles ‘totalement libres, transparentes et démocratiques’.

On rappellera que le mandat de Faure Gnassingbé, légalement élu, s’achève en 2020.

Enfin, M. Fabre a tenté de faire vibrer la fibre chrétienne en citant les saintes écritures. Toujours rassurant pour un discours qui ne l’est pas.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Route maudite ?

Faits divers

La route nationale 1 est-elle maudite ? En 48h, deux accidents ont causé la mort d’au mois 7 morts et des dizaines de blessés.

Emmanuel Sogbadji, un artiste perfectionniste

Culture

Marc Vizy, l’ambassadeur de France à Lomé, a remis mercredi les insignes de Chevalier des Arts et Lettres à Emmanuel Sogbadji.

Le Parlement de la Cedeao n'a jamais évoqué un report des élections

Cédéao

Le contexte électoral est propice aux tentatives de désinformation. Internet est un accélérateur de fausses informations.

Terrorisme : anticiper une éventuelle menace

Coopération

Les forces de sécurité togolaises, en partenariat avec la France, ont achevé mercredi un exercice destiné à lutte contre la menace terroriste.