Retour en terre togolaise

01/02/2007
Retour en terre togolaise

Le chef de l'Union des forces de changement (UFC, opposition radicale), Gilchrist Olympio, qui vit en exil volontaire à Paris est attendu le 2 février au Togo pour prendre part au Conseil national de son parti prévu les 3 et 4 févvrier à Lomé. 

"M. Olympio arrive à Lomé par la frontière ghanéenne, Aflao, aux environs de 14 heures. Il présidera l'ouverture, la clôture et les travaux du Conseil national. Dans l'après-midi du dimanche 4 février, il animera un meeting probablement à la Place Fréau à Lomé", a précisé le 3ème vice-président de l'UFC, Patrick Lawson. M. Olympio va ensuite se rendre à l'intérieur du pays, précisément à Aného (Sud-Ouest), Atakpamé (Centre), Sokodé et Mango (Nord), affectées par les violences lors de la présidentielle de 2005 "pour réconforter ceux qui sont tombés, blessés ou perdu leurs biens", selon M. Lawson. 

L'UFC, qui a décliné des postes ministériels après la nomination de l'opposant Yaovi Agboyibo comme Premier ministre du Gouvernement d'union nationale suite aux accords politiques de Ouagadougou en août 2006, va profiter de son Conseil national pour "mettre en ordre de bataille les militants dans le cadre de la tenue des prochaines élections législatives", prévues en 2007. 

M. Olympio regagnera la France après son court séjour en terre togolaise.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers affronteront les Pharaons

Sport

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2021) place le Togo dans un groupe composé de l’Egypte, du Kenya et des Comores.

Pas de peau pour les patients !

Santé

Pour un pays de 8 millions d’habitants, le Togo ne compte que 16 dermatologues dont 14 sont installés à Lomé.

Une nouvelle saison à Reims

Sport

Cadre de l'équipe champenoise la saison passée, le Togolais Alaixys Romao poursuit l'aventure à Reims, indique France Football. 

Reprise des discussions avec le Premier ministre

Santé

Gilbert Tsolenyanu, le secrétaire général du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), commençait à s’impatienter.