Avortements sous conditions

14/06/2021
Avortements sous conditions

C’est en Afrique où le nombre d’avortements non sécurisés est le plus élevé

L'interruption volontaire de grossesse est interdite au Togo. Mais elle se pratique grâce à l’intervention de médecins complaisants.

Les avortements clandestins sont passibles de fortes amendes et même de peines de prison.

Seuls les avortements thérapeutiques (malformation du foetus) ou ceux nécessaires pour sauver la vie des mères sont autorisés.

Les avortements clandestins représentent 97% des IVG en Afrique.

Ils peuvent parfois être réalisés dans de bonnes conditions par du personnel médical qualifié, mais ils sont alors hors de prix. 

Quant aux femmes issues des classes sociales pauvres, elles pratiquent elles-mêmes l’avortement ou font appel à des guérisseurs. 

Introduction d’objets pointus dans l’utérus, de verre pillé ou de produits chimiques, ingestion de détergent, de soude ou de médicaments contre-indiqués… 

Les conséquences pour la santé sont dramatiques.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Contrer la menace

Tech & Web

Un sommet international sur la cybersécurité aura lieu à Lomé les 25 et 26 octobre prochains.

Cause commune

Culture

Rencontre inédite entre la chanteuse togolaise Valentine Alvares et le rappeur Ghanéen AJ Nelson.

Trop, c'est trop

Faits divers

Un nouveau corps sans vie a été repêché mardi dans le 4e lac de Lomé (qui récupère les eaux de pluie).

Lecture pour tous

Culture

L'OIF appuie le gouvernement pour l'installation de Centres de lecture et d'animation.