Sida : religion ou protection ?

19/12/2007
Sida : religion ou protection ?

La religieux de toutes confessions peuvent-ils aider à lutter efficacement contre le sida ? C'est le thème central de la discussion du forum « Sida et Religion » qui a ouvert ses travaux lundi. L'objectif est de créer une alliance nationale pour une meilleure synergie des actions des différentes religions pour combattre l'épidémie. Des recommandations formulées lors du Sommet de Dakar en 1999.

Au Togo, les initiatives des religieux s'inscrivent dans une démarche d'appui grâce au soutien du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST (CNLS-IST).« Nous devons voir dans quel domaine telle ou telle institution religieuse est à même d'aider la population, sans éparpiller nos actions », explique le Pasteur Godson Lawson-Kpavuvu, membre du comité Œcuménique.

Le problème est que toutes les religions n'ont pas la même approche face à la maladie et aux solutions pour se prémunir.

En l'occurrence, l'usage du préservatif. La plupart interdisent son utilisation.

Pour le Pasteur Godson Lawson-Kpavuvu, ce n'est pas forcément un obstacle majeur car tout le travail fait à l'occasion des cultes, des cérémonies de mariage, des baptêmes, ou de funérailles est un cadre unique pour informer les Togolais et les mettre en garde contre les risques de rapports hors-union.

Il n'empêche. Les rapports protégés restent à ce jour le seul moyen de se prémunir contre le sida.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chrono trop juste

Sport

Au 50 mètres nage libre, le Togolais Damien Otogbé a montré tout son potentiel.

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

'L’expérience du Togo est enrichissante'

Développement

Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.