'Un employeur défaillant'

03/01/2021
'Un employeur défaillant'

Le gouvernement va jouer les médiateurs

Rien n’est réglé à TogoCom dans le conflit qui oppose les syndicats à la direction du Groupe nouvellement privatisé.

Une grève s’est déroulé pendant 48 et une autre pourrait suivre dans les semaines à venir.

Les salariés exigent l’amélioration de leur conditions de travail et le paiement des arriérés de primes. Le gouvernement est appelé à jouer les médiateurs.

‘Lui rien n’évolue, le mouvement reprendra mais en plus dur’, président Ahlonko Georges Sanvee, secrétaire général du SYLPOSTEL-PECWU (Syndicat libre des postes et télécommunications) dans l’entretien qui suit.

Republicoftogo.com : Quelle sont les revendications des salariés  ?

Ahlonko Georges Sanvee : Il s’agit du non-respect des textes et avantages acquis des travailleurs. En plus, les nouveaux associés (Groupe malgache Axian, ndlr) ne respectent personne même pas nos autorités politiques. Cette attitude est devenue insupportable.  Il y a lieu d’agir.

Nous déplorons la désorganisation du travail par l'externalisation même des activités principales au profit d'entreprise sans expérience présentée comme plus expérimentée que TogoCom qui est un opérateur historique.

Il y a aussi la dégradation continue des conditions de vie et de travail. Togocom est reconnu par l'ARCEP comme l'opérateur ayant la plus mauvaise qualité de service dans le pays. Si bien que l'ARCEP a été obligée de le menacer d'amende de 2% du chiffre d'affaires annuel.

Republicoftogo.com : Et que dit l’administration ?

Ahlonko Georges Sanvee : Devant l'inspection du travail, l'administration n'a pas été en mesure de faire de propositions, d'où la grève.

Republicoftogo.com : Après la grève observée en fin d’année, on évoque un début de solution. Est-ce exact ?

Ahlonko Georges Sanvee : C'est le gouvernement qui a pris l’initiative en lieu et place d'un employeur défaillant dans un secteur stratégique. Des engagements ont été pris pour un démarrage des négociations à partir du 4 janvier 2021. 

Les syndicats ont suspendu le mot d'ordre de grève le 31 décembre, mais actuellement TogoCom n'a pas versé les compléments des étrennes à tous les travailleurs comme le préconise l'accord. La semaine prochaine s'annonce difficile dans ces conditions. Wait and see 

Si l'employeur ne s'exécute pas en versant le complément à tous, comme demandé par le gouvernement, le mouvement reprendra mais plus dur et les négociations prévues pour le 4 janvier seront à remettre aux calendes grecques.

Republicoftogo.com : Ce conflit a-t-il des répercussions pour les abonnés ?

Ahlonko Georges Sanvee : Dans le mobile, il y aura dégradation de la qualité du service, aucun service ne sera rendu… Dans le fixe, même chose en plus ce sera plus grave que le mobile où on peut avoir recours à un autre opérateur.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Didier Ekouévi : 'Il faut avoir un langage de vérité'

Santé

Le premier lot de vaccins anti-Covid arrive dimanche soir par avion à l’aéroport de Lomé.

Fini les tracas

Tech & Web

Une application permettant la réservation en ligne de places de bus vient d’être lancée.

Saisie record à Niamey

Faits divers

Dix-sept tonnes de résine cannabis en provenance du Liban, via le port de Lomé, ont été interceptées par les autorités nigériennes.

La parole est à vous

Coopération

L’union européenne, l’Allemagne et la France ont lancé vendredi une initiative particulièrement originale.