Comment financer les infrastructures ?

17/03/2017
Comment financer les infrastructures ?

Les délégués vendredi à Lomé

Les ministres des Transports, du Tourisme et de l’Energie des pays membres de l’Union africaine se retrouvent vendredi à Lomé pour réfléchir aux moyens de développer les infrastructures sur le continent africain. Une rencontre organisée par comité technique spécialisé de l’UA et ouverte par le Premier ministre togolais Komi Selom Klassou.

Ce dernier a rappelé que l’impératif était de trouver des sources de financement innovantes. Construire des ports, des aéroports ou des routes coûte très cher. Les pays ont deux solution, s’endetter massivement – pas vraiment recommandé - ou mettre en place des mécanisme comme le partenariat public privé (PPP).

‘Les PPP peuvent être une alternative efficace, outre  que les financements traditionnels, qui permettent de mobiliser les fonds et les expertises  afin de  réaliser certains grands projets d’infrastructures des pays africain’, a-t-il déclaré.

Il a insisté sur le fait que sans infrastructures modernes, il ne saurait y avoir de développement.

Le chef du gouvernement a cité l’exemple du Togo qui s’est engagé il y a plusieurs années dans une politique de PPP ou de concessions avec la centrale thermique de Lomé et la modernisation du port confiée à des entreprises privées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Transformation numérique : le revers de la médaille

Tech & Web

La transformation numérique a bouleversé le quotidien de nombreux Togolais. Mais de nouvelles menaces sont en plein essor.

Le Togo perd du terrain

Environnement

L’érosion côtière frappe le Togo depuis des dizaines d’années. Libération publie lundi une enquête sur ce phénomène.

Le Uber du fret s’implante au Togo

Tech & Web

Après avoir levé 6 millions de dollars, l’application ‘Kobo360’ a décidé de proposer ses services à de nouveaux pays, dont le Togo.

Feu vert pour la ratification de la Zone de libre échange

Union Africaine

Les députés ont adopté jeudi le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de libre-échange continentale africaine (ZLEC).