Cour constitutionnelle du Gabon : le Togo invité d'honneur

23/01/2007
Cour constitutionnelle du Gabon : le Togo invité d'honneur

Une délégation togolaise a été invitée à la cérémonie solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle du Gabon à Libreville.

La délégation était composée du ministre Assouma, juge à la Cour constitutionnelle, Tekoe Président de la Cour Suprême et Charles Debbasch, Ministre, conseiller spécial  à la Présidence de la République.  

Au cour de la cérémonie, placée sous la présidence du Président de la République, Omar Bongo-Odimba, la Présidente de la Cour Marie-Madeleine Mborantsuo après avoir rendu hommage à la délégation togolaise a prononcé une importante allocution sur le rôle de la Cour dans le processus électoral qui vient de se tenir au Gabon.

 

A la fin de la cérémonie, une autre réunion plus intime s'est tenue. La présidente de la Cour a ,en effet, soutenu à Aix-en-Provence (France) une importante thèse sous la direction du doyen Debbasch sur les Cours constitutionnelles africaines qui vient d'être publiée aux Editions Economica.

 

Madame Mborantsuio a tenu à rendre hommage au Doyen Debbasch pour le rôle irremplaçable de formation qu'il a joué au profit des élites africaines par ses enseignements et ses ouvrages  rôle que l'histoire a-t-elle dit reconnaîtra à sa juste valeur.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une plate forme virtuelle pour le réseautage des femmes

Cédéao

Après le Sénégal, le Mali, le Burkina et la Côte d’Ivoire, la Cédéao a lancé vendredi à Lomé le projet ‘50 millions de femmes ont la parole’.

Art oratoire et débat contradictoire

Culture

Le championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 2 février au 16 mars au Togo.

Renforcer la résilience des populations du littoral

Environnement

Le Fonds de l'environnement mondial (FEM) va investir 614 millions de Fcfa dans les deux prochaines années.

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.