Cour constitutionnelle du Gabon : le Togo invité d'honneur

23/01/2007
Cour constitutionnelle du Gabon : le Togo invité d'honneur

Une délégation togolaise a été invitée à la cérémonie solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle du Gabon à Libreville.

La délégation était composée du ministre Assouma, juge à la Cour constitutionnelle, Tekoe Président de la Cour Suprême et Charles Debbasch, Ministre, conseiller spécial  à la Présidence de la République.  

Au cour de la cérémonie, placée sous la présidence du Président de la République, Omar Bongo-Odimba, la Présidente de la Cour Marie-Madeleine Mborantsuo après avoir rendu hommage à la délégation togolaise a prononcé une importante allocution sur le rôle de la Cour dans le processus électoral qui vient de se tenir au Gabon.

 

A la fin de la cérémonie, une autre réunion plus intime s'est tenue. La présidente de la Cour a ,en effet, soutenu à Aix-en-Provence (France) une importante thèse sous la direction du doyen Debbasch sur les Cours constitutionnelles africaines qui vient d'être publiée aux Editions Economica.

 

Madame Mborantsuio a tenu à rendre hommage au Doyen Debbasch pour le rôle irremplaçable de formation qu'il a joué au profit des élites africaines par ses enseignements et ses ouvrages  rôle que l'histoire a-t-elle dit reconnaîtra à sa juste valeur.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Marche forcée vers l'uniformisation

Uemoa

Les 8 pays composant l'UMOA doivent avoir les mêmes règles et les mêmes pratiques. Ce n'est pas encore le cas.

Le PNUD prêt à faire davantage

Coopération

Le ministre de l’Environnement, David Oladokoun, s’est entretenu lundi avec Aliou Dia, le représentant résident du PNUD au Togo.

Les footballeurs togolais se distinguent à l'étranger

Sport

Si l'équipe nationale n'est pas très en forme, les joueurs togolais évoluant à l'étranger affichent d'excellents résultats.

Télécommunications : réduire les disparités

Tech & Web

L'UIT a toujours prêté une grande attention à la fracture numérique et aux écarts de développement.