Hub scientifique

13/08/2018
Hub scientifique

Sciences de la vie

Scientifiques et chercheurs africains se retrouvent à partir de mardi à Lomé à l’occasion des Journées scientifiques annuelles de la Société ouest-africaine de chimie (SOACHIM).

Huit pays africains d’Afrique de l’Ouest seront représentés.

Selon les organisateurs, la rencontre de 4 jours permettra de réfléchir à la façon dont les sciatiques peuvent contribuer à l’accélération de la mise en œuvre des objectifs pour le développement durable (ODD).

‘Notre rôle est déterminant, notamment, dans la lutte contre le réchauffement climatique’, souligne Gado TchangbédjI, le responsable de la branche Togo de la SOACHIM.

Outre les questions liées au climat, les participants évoqueront le développement agricole avec le volet transformation et les dossiers relatifs à la santé et aux ressources naturelles.

La SOACHIM regroupe Le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Mali, le Niger, le Togo, le Sénégal et le Bénin.

La chimie, la biochimie et la biotechnologie sont des sciences de la vie ; elles jouent un rôle essentiel dans l'existence quotidienne de l'homme.

La SOACHIM a pour but de rassembler et de créer une véritable synergie entre les personnes physiques et morales concernées par les sciences chimiques et leurs applications dans les processus de développement des pays membres.

Informations complémentaires

SOACHIM PROGRAMME.pdf 646,43 kB

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.