Le grand saut

24/11/2018
Le grand saut

Plus de 1000 sauts en deux semaines

Le centre d’entrainement des troupes aéroportées (CETAP) des forces armées togolaises (FAT) a accueilli cette semaine un détachement d’instruction opérationnel (DIO) aéroporté.

Une session de perfectionnement en parachutisme militaire de plus de deux semaines destiné militaires de 8 pays de la région.

14 instructeurs français en provenance des éléments français du Sénégal (EFS), de la 11e brigade de parachutistes de Toulouse et de l’école des troupes aéroportées de Pau (France), tous spécialistes du domaine, se sont pleinement investis dans cette formation.

Coté togolais, 22 moniteurs parachutistes ont participé au déroulement des séances, 36 plieurs ont permis que 1012 sauts à ouverture automatique puissent se réaliser rapidement et en toute sécurité. Enfin, 250 parachutes qont été mis à disposition par les FAT.

Pour effectuer les largages au-dessus de la zone de saut d’Agoé, la France a détaché 2 avions (1 Transall et 1 CASA) de l’opération Barkhane avec leurs équipages.

Ce détachement d’instruction opérationnel (DIO) avait pour objectif de former 28 cadres parachutistes, officiers et sous-officiers, en provenance du Togo, du Bénin, du Niger, du Cote d’Ivoire, du Burkina, du Mali de la Guinée et du Sénégal.

Ces militaires disposent désormais d’une expertise renforcée.

En profitant des moyens mobilisés pour l’occasion, les FAT ont pu breveter 130 nouveaux parachutistes, recycler leurs chuteurs opérationnels et ainsi maintenir leur capacité aéroportée.

Ce DIO participe directement par l’instruction dispensée et les moyens mis à disposition à l’autonomisation des armées partenaires. Il constitue, une étape majeure dans l’ambition du partenaire togolais à faire du CETAP un centre d’excellence, pour la sous-région.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.