Nouvelles règles de navigation

06/07/2007
Nouvelles règles de navigation

Le Conseil des ministres de tutelle de l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) a ouvert vendredi à Libreville au Gabon sa réunion annuelle. Les ministres des 18 pays membres - 17 africains et la France - devaient examiner entre autres la révision de la Convention de Dakar, signée en 1974, qui définit la vocation de l'Agence, ses statuts et son organisation.

"Les normes aériennes ont beaucoup changé, il faut adapter (la Convention) aux nouvelles règles de la navigation", a expliqué Michel Suchod, un conseiller du secrétaire d'Etat français à la Coopération Jean-Marie Bockel, qui représente la France à cette réunion.Le ministre malien des Transports, Abdoulaye Koïta, a transmis vendredi la présidence tournante du Conseil des ministres qu'il occupait depuis un an à son homologue gabonais, Pierre-Claver Maganga Moussavou.

L'Asecna, fondée en 1959, est notamment chargée du contrôle de la circulation aérienne, du guidage des avions et de la transmission des informations de vol et météorologiques dans un espace aérien de 16 millions de km2, soit 1,5 fois l'Europe. Elle gère également l'approche et l'atterrissage des avions sur les 27 aéroports communautaires.

Outre la France, qui dispose d'aéroports à Mayotte et La Réunion, l'Asecna regroupe le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée Bissau, la Guinée équatoriale, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les faux médicaments, un risque pour la santé

Santé

Près de 67 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis par la douane depuis un an.

Ode à l’Afrique et au Niger

Culture

La chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit une carrière à 200 à l’heure.

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.