In God we trust

07/02/2009
In God we trust

Le président américain, Barack Obama, a participé jeudi au rituel annuel du  « National prayer breakfast », (le petit-déjeuner national de prière ). Comme il l'a rappelé lui-même, cette tradition remonte au président Eisenhower. En 1953, il avait demandé à se joindre à un groupe de parlementaires, qui avaient décidé de se réunir chaque premier jeudi de février pour prier ensemble.

L'événement était parrainé sur le plan spirituel par le prêcheur Billy Graham et sur le plan matériel par la chaîne Hilton, qui abrite toujours les participants dans son plus grand hôtel de Washington. Au fil des années, le « breakfast de prière » est devenu un événement international, auquel participent des milliers de personnes dont de nombreuses personnalités étrangères. Cette année, l'invité d'honneur était l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair.

Le Togo était cette année représenté par Robert Dussey, le conseiller diplomatique du président Faure Gnassingbé, et par Lorempo Tchabré Landjergue, le chargé d'Affaires à Washington.

M. Obama a insisté sur l'importance de la foi dans sa vie familiale.

Ce genre de déclaration ne surprend personne aux Etats-Unis. Bien que la séparation de l'Eglise et de l'Etat soit inscrite dans la Constitution, dans toute l'histoire du pays, pas un seul président s'est ouvertement dit athée, et la plupart d'entre eux ont invoqué Dieu dans les moments les plus « temporels », comme leur discours d'investiture.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Formation aux métiers de l'élevage

Développement

L'Institut de formation pour l’agro-développement (IFAD) de Barkoissi devrait ouvrir ses portes dans quelques mois.

Premier roller Tour au Togo

Sport

Très populaire en Europe et aux Etats-Unis il y a une dizaine d’années, le roller est passé de mode.

Solidaire du Liban

Société

L’opérateur Moov Togo a décidé de baisser de 50% le prix des appels vers le Liban.

Barre symbolique

Santé

Le Togo a franchi jeudi la barre symbolique des 1.000 contaminations au covid-19.