La diplomatie proactive de Moscou en Afrique

09/06/2018
La diplomatie proactive de Moscou en Afrique

Sergey Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères

Pour Moscou, l’heure est au retour sur le continent africain. L’Afrique fait désormais partie des priorités.

La visite à Lomé la semaine dernière de Mikhail Bogdanov, ministre adjoint des Affaires étrangères et conseiller de Vladimir Poutine, est l’illustration de cette diplomatie proactive.

Si l'espace eurasiatique, ainsi que celui du Proche-Orient, représentent indéniablement un intérêt de premier plan pour la Russie, il n'en reste pas moins que l'Afrique et l'Amérique latine font partie également des grands projets de Moscou à l'international, souligne Sputnik, un média proche du pouvoir russe.

Moscou dispose de plusieurs avantages, selon Sputnik : pas de passé colonial, un soutien accordé dans le passé aux mouvement africains de libération et la formation de nombreux cadres dans les universités soviétiques.

A l’instar de la Chine, la Russie respecte la souveraineté des nations. Autrement dit, pas d’ingérence. En outre, la Russie soutient le concept de monde multipolaire, le seul à ses yeux susceptible de garantir des relations équitables et justes.

Mais la Fédération a aussi des ambitions économiques sur le continent. Matières premières, céréales, équipements militaires et de sécurité, aviation civile, télécommunications, infrastructures. Les marchés sont potentiellement très importants.

© TogoDiplomatie.info

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.