Palestine et Libye à l'ordre du jour du sommet de l'OCI

30/05/2019
Palestine et Libye à l'ordre du jour du sommet de l'OCI

Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'OCI jeudi à Jeddah

Le 14e sommet de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) aura lieu vendredi à La Mecque.

Les ministres des Affaires étrangères des pays membres se sont réunis dans la nuit de mercredi à jeudi à Jeddah pour examiner le rapport des experts préparés en amont.

Le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, est sur place.

Comme à chaque sommet, le dossier palestinien figure en bonne place.

Un projet de résolution souligne ‘la nécessité d’une mobilisation collective et multiforme pour soutenir la Palestine et son droit historique, juridique et naturel sur la ville d’Al-Qods’ (ndlr Jérusalem).

L’OCI veut également prendre ‘des mesures contraignantes contre les pays qui soutiennent Israël et qui contribuent au maintien du statu quo dans la résolution de ce conflit.’

Autre dossier évoqué, celui de la Libye. L’Organisation appelle les belligérants ‘à la retenue et à l’arrêt immédiat des combats pour préserver la paix a été formulé à l’attention du Sommet.’

Le sommet de vendredi sera aussi le moyen pour l’Arabie saoudite de créer un front arabe uni en adoptant une position commune face au régime iranien ; tout en réaffirmant sa volonté de vouloir éviter toute confrontation directe. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.

L'Allemagne auprès des nouvelles municipalités

Coopération

La maire d’Atakpamé, Florence Kouigan, a reçu mercredi la visite de l’ambassadeur d’Allemagne, Matthias Veltin.

Tigre de papier

Faits divers

Des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité se sont produites fin novembre à Lomé et à Sokodé.