Une coopération jamais remise en cause

20/09/2007
Une coopération jamais remise en cause

Après Beijing, Lomé. Pour marquer le 35e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre le Togo et la Chine, le ministre des Affaires étrangères togolais, Zarifou Ayéva, a convié mercredi soir l'ambassadeur de Chine, Yang Min et le corps diplomatique accrédité à une réception dans ses locaux. Mercredi, une manifestation du même type s'était déroulée dans la capitale chinoise (voir nos précédentes éditions).

Le chef de la diplomatie togolaise a rappelé l'excellence des relations entre les deux pays marquée par une active coopération dans les domaines politiques et économiques.L'aide de Pékin est multiforme : santé, éducation, infrastructures, etc… Mais ce qui est également nouveau, c'est l'implantation d'entreprises privées chinoises au Togo et la création d'un vrai courant d'affaires. Une réalité qui coïncide avec l'offensive économique chinoise un peu partout sur le continent africain.

L'initiateur de ces relations sino-togolaises fut le président Gnassingbé Eyadema (décédé en 2005). Le nouveau chef de l'Etat, Faure Gnassingbé, a suivi le chemin tracé depuis ce 19 septembre 1972.

En photo © Xinhua : l'ambassadeur de Chine au Togo, Yang Min, et le ministre des AE togolais, Zarifou Ayéva

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers affronteront les Pharaons

Sport

Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2021) place le Togo dans un groupe composé de l’Egypte, du Kenya et des Comores.

Pas de peau pour les patients !

Santé

Pour un pays de 8 millions d’habitants, le Togo ne compte que 16 dermatologues dont 14 sont installés à Lomé.

Une nouvelle saison à Reims

Sport

Cadre de l'équipe champenoise la saison passée, le Togolais Alaixys Romao poursuit l'aventure à Reims, indique France Football. 

Reprise des discussions avec le Premier ministre

Santé

Gilbert Tsolenyanu, le secrétaire général du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), commençait à s’impatienter.