ContourGlobal a bouclé ses financements

23/12/2008
ContourGlobal a bouclé ses financements

La société américaine ContourGlobal, qui va construire au Togo une centrale thermique de 100 MW, a obtenu lundi un financement de 146 millions de dollars de l'Overseas Private Investment Corporation (OPIC), l'agence US qui assiste les entreprises à l'export dans les pays en voie de développement. Le projet développé par ContourGlobal constitue le premier investissement privé significatif au Togo depuis au moins dix ans, soulignent les responsables.

La société va concevoir, construire et opérer une centrale qui produira environ 780 gigawatt/heure d'électricité par an ; ce qui devrait mettre fin aux délestages.Les travaux débuteront en janvier 2009 pour s'achever en décembre de la même année. L'énergie produite sera revendu à la Compagnie d'Energie Electrique du Togo (CEET).

Pour Joseph Brandt, le président de ContourGlobal, « L'obtention de ce prêt –dans un contexte international ou le marché du crédit est très tendu – démontre que les financements sont disponibles pour des projets dans des pays en voie de développement, à condition qu'ils soient bien ficelés ».

Fondée en 2005, ContourGlobal, adossé au Fonds Capital Group (3,5 milliards de dollars) gère des centrales dans plusieurs pays dont la Colombie, le Brésil, les Etats-Unis, l'Ukraine et le Rwanda.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des fresques qui racontent le Togo

Culture

Une partie d’une mur d’enceinte de l’université de Lomé accueille une fresque colorée réalisée par des étudiants de l'EAMAU.

Un modèle de coopération utile

Développement

Le PNUD vient de publier son rapport 2019 sur le Togo. La coopération s'inscrit en droite ligne des objectifs contenus dans le PND.

Contrat pro pour Hakim Traoré

Sport

Le germano-togolais Hakim Traoré a signé vendredi son premier contrat professionnel avec VFL Osnabrück (Allemagne).

Une approche innovante de l'agriculture

Développement

La BAD a accepté de continuer à financer le PAIEJ-SP. Une phase 2 est à l'étude.