Les chercheurs veulent se recycler

07/02/2008
Les chercheurs veulent se recycler

La société Nioto (partenaire du groupe français Dagris) qui fabrique au Togo des huiles de table veut apporter sa contribution à la protection de l'éco-système. Un terme à la mode en Occident et une priorité en Afrique.

Dans ce cadre, elle vient de fournir au laboratoire de gestion, traitement et valorisation des déchets de l'Université de Lomé (UL), à titre de test, un broyeur de désintégration. Coques de graines de coton et farine de karité, autant de déchets provenant de l'usine agro-alimentaire devraient ainsi à terme être recyclées pour en faire des fertilisants.C'est au laboratoire spécialisé de l'UL d'entamer maintenant les recherches pour parvenir à la réalisation du projet.

Nioto produit de l'huile de coton, de l'oléine de palme et de l'huile végétale. Elle emploie près de 300 personnes au Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.

L'Allemagne auprès des nouvelles municipalités

Coopération

La maire d’Atakpamé, Florence Kouigan, a reçu mercredi la visite de l’ambassadeur d’Allemagne, Matthias Veltin.

Tigre de papier

Faits divers

Des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité se sont produites fin novembre à Lomé et à Sokodé.