Question de survie

01/08/2020
Question de survie

Désinfection d'un avion de la compagnie Asky

Comme indiqué dans notre édition du 31 juillet, la compagnie aérienne Asky, basée à l’aéroport de Lomé, reprendra ses vols lundi. Mais pas sur l’ensemble de de son réseau.

La montée en puissance sera très graduelle en fonction de l’ouverture de l’espace aérien africain, de la demande et de l’évolution de la pandémie.

Asky desservait une vingtaine de destinations sur le continent avant l’arrêt de ses opérations au mois de mars.

Depuis, ses avions étaient cloués au sol à l’exceptions que quelque vols de fret et de la location d’appareils au PAM.

Mais pas de quoi remplir les caisses.

La compagnie, comme tous les transporteurs internationaux, sort très fragilisée par 4 mois d’arrêt.

Même si l’actionnaire de référence est Ethiopian Airlines, Asky est dans une situation financière très compliquée.

La reprise des vols devrait lui donner un peu d’oxygène.

Tout dépendra cependant du trafic avec les restrictions sanitaires imposées dans la plupart des pays. Il faudra d’abord convaincre les passagers que les cabines des avions ne sont pas des nids à virus; il faudra ensuite que les quarantaines et les test PCR exigés ne soient pas un frein à la relance du trafic aérien.

Enfin, les voyages d’affaires sont encore très limités.

En Europe, les grandes compagnies continuent de souffrir durement et la fréquentation n’est pas au rendez-vous.

Asky ne pourra pas brûler du cash éternellement. Elle doit rapidement remplir sa dizaine d’avions.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Bon pour l'image

Sport

Après le football, l’opérateur TogoCom a décidé de soutenir le basket.

Des douaniers mieux protégés

Coopération

Les douaniers seront en première ligne lors de la réouverture des frontières terrestres à la population.

Akossiwa Claire Ayivon a les jeux dans la peau

Sport

L'athlète togolaise d’aviron, Akossiwa Claire Ayivon (24 ans), promet de faire des étincelles à l’occasion des JO de Tokyo.

Berlin équipe les communes

Coopération

Depuis plusieurs années, l’Allemagne est l’un des principaux partenaires du Togo pour la mise en oeuvre de la politique de décentralisation.