Sureffectif : le privé au secours du public

05/06/2018
Sureffectif : le privé au secours du public

La proposition est-elle viable

Dans le primaire et le secondaire, les salles sont surpeuplées. Des dizaines d’élèves s’entassent dans des classes qui n’ont pas été conçues pour accueillir autant de monde.

De nouvelles écoles ont certes été construites, mais le taux de natalité est plus rapide que la mise en chantier de nouvelles écoles et lycées.

Ce sureffectif a évidemment des conséquences fâcheuses sur la qualité de l’enseignement.

L’Union des fondateurs d’écoles privées laïques propose une solution temporaire pour désengorger les écoles pleines à craquer.

Les établissements privés pourraient recevoir un certain nombre d’élèves du public pour pallier au sureffectif.

‘Nous nous limiterons à ne prendre que les frais de scolarité payés par les élèves dans le public, juste pour rémunérer nos enseignants’, a indiqué mardi Kokou Bédji Tchanlévo, le responsable de l’UFEPLA.

Dans cette optique, l’organisation se dit prête à signer une convention de partenariat avec l’Etat.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Filets sociaux : lancement du transfert monétaire

Développement

La phase opérationnelle de la sous-composante ‘transfert monétaire’ du projet de filets sociaux et services de base (FSB) débutera en décembre.

L'alpha et l'omega du développement

Développement

Le Premier ministre s’est exprimé jeudi au dernier jour du Forum sur les énergies nouvelles organisé par la BOAD.

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.