Appel au civisme

13/10/2018
Appel au civisme

La population est appelée au civisme

La Journée internationale de prévention des catastrophes se déroule ce samedi. La thématique n’est pas très réjouissante pour un pays comme le Togo qui paye chaque année un lourd tribu.

Aux inondations récurrentes, il faut ajouter l’érosion côtière qui dévaste le littoral, détruit les habitations, les routes et l’outil de travail de nombreux Togolais.

Ces catastrophes naturelles coûtent chaque année au Togo des dizaines de milliards de Fcfa. Les pouvoirs publics ont massivement investi depuis une décennie dans des équipements permettant de lutter contre les inondations en milieu urbain.

Sur la côte, des épis ont été installés afin d’affronter la violence de l’océan.

‘Les pertes économiques énormes liées aux catastrophes naturelles impactent négativement les progrès socioéconomiques et modifient la trajectoire du développement’, souligne Damehame Yark, le ministre de la Protection civile.

Il espère pouvoir compter sur une contribution plus active de la population.  'J'invite nos concitoyens à plus de civisme en adoptant des comportements qui permettront de préserver les différentes infrastructures construites', a-t-il déclaré.

Il est vrai que les Togolais ne font pas beaucoup d’efforts, c'est le moins que l'on puisse dire. Les réseaux de caniveaux sont obstrués par les ordures, les bassins de rétention sont utilisés comme décharges publiques et les vendeurs de sable marin contribuent à accentuer l’érosion en se servant illégalement le long de la côte.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Repos forcé pour les footballeurs

Sport

Les championnats de D1 et de D2 sont suspendus le weekend à venir. La reprise est prévue le 2 mars.

'Le Togo participe à l’écriture de l’histoire africaine'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a su redonner un élan vital à la diplomatie togolaise, notamment en Afrique de l'Ouest.

Don japonais à la ville d'Atakpamé

Coopération

Le Japon a offert mardi trois véhicules de lutte contre l’incendie et de secours à la ville d’Atakpamé (région des Plateaux).

Dispositif anti-hooligans

Sport

Le ministère des Sports et la Fédération de football sont déterminés à mettre fin aux violences dans les stades.