Economies solides pour Etats fragiles

04/03/2009
Economies solides pour Etats fragiles

Le ministre de l'Economie et des Finances, Adji Othèth Ayassor, participe depuis mardi à Londres à une conférence internationale consacrée à la situation des « Etats fragiles ».

Organisée par le Département du développement international du Foreign Office, la réunion étudie les moyens d'aider les pays sortant d'une crise politique ou d'un conflit armé. Le Togo a connu une quinzaine d'années d'instabilité.Quelles sont les meilleures stratégies de relance économique, comment l'aide internationale doit-elle être utilisée. Autant de thèmes évoqués à Londres.

Lomé a renoué avec les partenaires internationaux ; soutiens financiers et remises de dettes permettent d'envisager l'avenir avec confiance même si la route est encore longue.

Dans un entretien accordé mardi à l'Agence chinoise Xinhua, M. Ayassor souligne que le Togo « poursuit avec  détermination son programme d'assainissement des finances  publiques ». Il confirme que la hausse du prix des matières premières, comme le coton, le phosphate, le café et le cacao, a eu des conséquences favorables sur l'économie.

Evoquant les conséquences de la crise financière internationale, le ministre de l'Economie souligne que « le Togo entend recenser et suivre de près les vulnérabilités potentielles, renforcer les stratégies de gestion de la dette à moyen terme et  assurer une étroite  coordination entre l'Etat, la Banque Centrale et les organismes de contrôle.  

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Chrono trop juste

Sport

Au 50 mètres nage libre, le Togolais Damien Otogbé a montré tout son potentiel.

La menace B et C

Santé

L’hépatite B et C est toujours très active dans le pays. Le taux d’infection serait de 15%.

'L’expérience du Togo est enrichissante'

Développement

Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre.

Anticiper une sortie de crise sanitaire

Développement

Le pouvoir togolais pense déjà à l’après-pandémie et il a raison.