La puissante AIIB accueille le Togo

26/12/2018
La puissante AIIB accueille le Togo

Le siège de la Banque à Beijing

La demande d’adhésion du Togo à la Banque asiatique d’investissement des infrastructures (AIIB) a été approuvée le 19 décembre dernier.

Celle du Ghana a également été validée.

L’institution multilatérale, largement inspirée, par la Chine compte au total 93 pays membres.

Créée il y a deux ans, l’AIIB a siège à Pékin. Elle entend concurrencer les grandes organisations internationales comme la Banque mondiale et le FMI. Son développement répond à des considérations économiques, mais aussi géopolitiques.

Lors de sa visite en Chine en septembre dernier, le président Faure Gnassingbé s’était rendu au siège de la Banque.

L’AIIB s’est fixée 3 objectifs, le développement d’infrastructures durables, les connexions régionales (terrestres, maritimes, de télécommunications, etc.) et la mobilisation des capitaux privés. 

A cette fin, 6 secteurs prioritaires ont été identifiés : les infrastructures rurales et l’agriculture, l’énergie, la protection de l’environnement, les transports et télécommunications, l’eau et l’assainissement, et le développement urbain et logistique.

Si l’AIIB cible d’abord la région Asie, elle s’intéresse depuis peu à l’Afrique.

Jin Liqun

En 2017, elle a financé 22 projets pour un montant de 2.7 milliards USD. 

'Les pays asiatiques et africains ont bâti des relations solides. Récemment, la Chine s’est classée deuxième investisseur en Afrique. Nous devons renforcer ce partenariat entre la Chine et l’Afrique et les autres pays asiatiques avec l’Afrique. La Banque est prête à travailler avec les pays africains et financer des projets, que ce soit en Afrique du nord ou en Afrique subsaharienne. L’idée est simple: travailler dans l’intérêt de toutes les parties prenantes. L’Afrique doit développer ses capacités industrielles et agricoles, pour arriver à une économie plus développée', explique Jin Liqun, le président de l'AIIB.

Alors que le Togo s’est lancé dans un ambitieux programme de développement chiffré à 7 milliards de dollars, le concours éventuel de l’institution pourrait être utile.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.

Le Togo décroche un prêt de 15 millions de dollars

Coopération

Un prêt de 15 millions de dollars a été accordé au Togo pour la construction d'une centrale solaire photovoltaïque.