Le FMI salue l'action vigoureuse des responsables togolais

11/04/2019
Le FMI salue l'action vigoureuse des responsables togolais

Sani Yaya et Mitsuhiro Furusawa

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, a poursuivi mercredi ses entretiens à Washington où se déroulent les Assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Il a notamment rencontré Mitsuhiro Furusawa, le directeur général adjoint du Fonds a qui il a transmis un message de remerciements du président Faure Gnassingbé pour l’appui apporté au Togo dans la conduite de ses politiques économiques et l’assainissement des finances publiques.

Les échanges ont naturellement porté sur l’exécution des programmes en cours, notamment la Facilité élargie de crédit (FEC).

Sani Yaya a souligné la stabilité du cadre macroéconomique, la maîtrise de l’inflation à moins de 2%, la réduction du déficit budgétaire et la révision à la hausse du taux de croissance à 4,9% pour 2018. 

L’effort de réduction de la dette publique se poursuit.  Le taux d’endettement à fin mars 2019 se situe à 67,3%, en dessous de la norme communautaire UEMOA qui est de 70%.

Egalement évoquée la question du désengagement de l’Etat du secteur financier avec un programme de privatisation concernant deux banques publiques, la BTCI et l’UTB.

Enfin, les deux hommes ont parlé du Plan national de développement (PND). Un référentiel en matière de croissance qui nécessite une forte mobilisation du secteur privé, mais aussi l’appui du FMI, ce qui semble acquis.

Mitsuhiro Furusawa a salué l’action des autorités togolaises pour la bonne conduite du programme et la réussite des différentes revues. Il s’est déclaré encouragé par la volonté du gouvernement de se désengager du secteur financier.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'OMS va évaluer les nouveaux besoins

Santé

Matshidiso Moeti (Botswana), la directrice pour l’Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sera à Lomé le 23 avril.

Climat globalement apaisé

Social

Les syndicats se préparent pour le traditionnel défilé du 1er mai. Les modalités restent à fixer.

La sûreté de l’État est un impératif

Coopération

En cette période incertaine ou la montée de l’extrémisme et du terrorisme fait redouter le pire, le renseignement n'a pas de prix.

Arme ultime contre la paludisme

Santé

Depuis 2002, des dizaines de millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action ont été distribuées en Afrique.