Le Togo apure sa dette interne

03/12/2018
Le Togo apure sa dette interne

Gestion saine de la dette souveraine

Au Togo, la progression de l’économie a été significative au cours de ces derniers mois, après un passage à vide lié aux tensions politiques.

Depuis plusieurs années, l’Etat a adopté une politique d’endettement mesuré en vue d’assurer la soutenabilité de la dette.

Le gouvernement a décidé, dans le cadre de l’amélioration des performances économiques et de la diversification de l’économie, de mettre en œuvre un certain nombre de réformes dont l’objectif est de permettre un retour rapide et soutenu à la croissance. 

Parmi les mesures d’amélioration, il y a le paiement de la dette domestique qui aura pour conséquence directe la relance de l’économie et la création d’emplois.

Le ministère de l’Economie et des Finances a annoncé lundi que le montant global de réduction d'arriérés à la date du 30/11/2018 se chiffre à 55,073 milliards de Fcfa. Ce montant concerne la dette commerciale intérieure.

Les fournisseurs de l’Etat pourront donc être assurés de l’engagement et de l’accompagnement des pouvoirs publics.

Le ministère de l’Economie et des Finances réaffirme la volonté du gouvernement de poursuivre l’apurement de la dette intérieure commerciale afin de donner les moyens au secteur privé de participer à la dynamisation de l’activité économique.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Un but suffit pour se qualifier'

Sport

Le sélectionner des Eperviers, Claude Le Roy, a un historique qui joue en sa faveur. Un bon présage pour les Eperviers ?

Lomé, hub de la Francophonie en Afrique de l'Ouest

Coopération

Le Togo et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé jeudi à Lomé le renouvellement de l’accord de siège du bureau régional à Lomé (BRAO).

L'approche contractuelle donne de bons résultats

Santé

Le gouvernement s’est engagé récemment dans une politique de modernisation du système de santé, largement déficient.

La maîtrise de l’eau comme vecteur de développement

Développement

En Afrique de l’Ouest comme ailleurs, un élément essentiel de toute démarche sérieuse de développement durable se trouve dans la maîtrise humaine des ressources en eau.