Sale temps pour les corrupteurs et les corrompus

08/02/2019
Sale temps pour les corrupteurs et les corrompus

Pas vu, pas pris !

Le Togo s’est doté d’une Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA). Et ses dirigeants sont bien décidés à sévir.

Essohana Wiyao, son président, a indiqué vendredi que les premiers dossiers à être épluchés par les experts seront ceux de l’organisation de la CAN 2013 et 2017. De l’argent aurait été détourné lors de la mobilisation des fonds et pendant la participation de l’équipe nationale de football à ces compétitions.

La Haute Autorité est également décidé à mettre son nez dans d’autres affaires douteuses comme l’attribution du contrat pour la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin.

Il faut dire que la corruption est un phénomène global qui va du petit billet pour obtenir une faveur à une grosses mallette pour remporter un marché.

Essohana Wiyao compte sur l’assistance de la population pour dénoncer des faits répréhensibles. Un numéro vert a été mis en service, le 8277 et les Togolais peuvent saisir la HAPLUCIA par mail ou courrier.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sur un pied d'égalité avec les pays de l'OCDE

Développement

Mario Pezzini, le directeur du centre de développement de l’OCDE, a été reçu dimanche par Faure Gnassingbé.

Les artilleurs en formation

Coopération

Des instructeurs français en provenance du Sénégal viennent de recycler des officiers et sous-officiers artilleurs des Forces armées togolaises.

Le coup de gueule du ministre de la Santé

Santé

Moustapha Mijiyawa, le ministre de la Santé, a poussé un coup de gueule vendredi. Et il a bien raison.

Do-Pharma injecte du dynamisme à l’économie

Santé

Implantée au Togo, une usine de production de solutés injectables vend désormais à l'ensemble des pays de la région.