Elections et violence

28/02/2007
Elections et violence

La récente élection qui vient de se tenir au Sénégal ne déroge pas à la règle. Le président sortant proclame sa victoire et l'opposition crie à la fraude. Quelques semaines auparavant, le même phénomène s'était passé en RDC. On n'oubliera pas qu'au Togo, à la veille de la dernière présidentielle,  Gilchrist Olympio affirmait, que "la rue décidera du résultat" et qu'un mauvais score de l'opposition induirait "un risque de dérapage sérieux".A la suite de la proclamation des résultats, ces menaces étaient mises à exécution et la force était utilisée par ses partisans contre la voix des urnes.

La loi de la démocratie est pourtant simple : elle repose sur le respect du choix des électeurs. Le perdant s'honore si, malgré ses regrets, il félicite le gagnant. Quant aux fraudes, si fraudes il y a, elles doivent être portées devant les juridictions et non devant le tribunal de la rue. La violence d'où qu'elle vienne ne fait pas partie de l'arsenal électoral. Les pouvoirs publics et les partis politiques doivent sans cesse le rappeler aux électeurs. Et, ceux qui agitent les menaces de violence doivent être traduits devant la justice pénale Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La vaccination de masse va commencer

Santé

Plus de trois millions de vaccins seront livrés au Togo dans les prochains jours.

Les hôtels sont à la peine, mais ils s'en sortent

Tourisme

Depuis un an, l’industrie hôtelière est mise à rude épreuve par la crise sanitaire.

Aide de l'UNFPA

Sport

L'athlète togolaise d’aviron, Akossiwa Claire Ayivon (25 ans), promet de faire des étincelles à l’occasion des Jeux olympiques de Tokyo en juillet 2021.

Merci à Faure Gnassingbé !

Uemoa

Kako Nubukpo, l’ancien ministre de la Prospective économique, a été nommé à la Commission de l’UEMOA.