Intensité

04/09/2008
Intensité

La visite cette semaine à Lomé du secrétaire d'Etat français à la coopération se situe dans un contexte particulier. Le Togo doit en effet faire face à des chocs qui pèsent fortement sur la politique de redressement qui a été engagée. Selon le FMI, il s'agit en effet d'un des cinq pays au monde les plus affectés par la hausse des prix des prix alimentaires et pétroliers. Par ailleurs, les violentes inondations survenues fin juillet ont occasionné d'importants dégâts qui ont détérioré les perspectives économiques.

Dans ce contexte, le ministre  a, au nom de la France, doublé le montant de l'aide au Togo et annoncé d'importantes remises de dette. Mais, cette visite a un sens essentiellement politique. La France se réjouit de l'évolution démocratique du Togo et elle veut tout faire pour que ces avancées ne soient pas compromises par l'assombrissement du climat économique. Chacun se rend en effet bien compte de la fragilité de la situation présente.

Le soutien de la France au Togo s'exprime, pour la première fois depuis la transition, avec cette intensité. Sans doute parce que les responsables français, échaudés par les crises que traversent les Etats africains, ont enfin compris que la politique et l'économie doivent avancer d'un même pas.

Koffi Souza    

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.

Savoir doser la prise d'antibiotiques

Santé

L’emploi inapproprié et massif des antibiotiques allié au manque d’information des médecins contribuent au développement de la résistance microbienne.