Irréalisable ou infalsifiable

18/01/2007
Irréalisable ou infalsifiable

L'accord qui vient de se réaliser à Ouagadougou sur les modalités d'organisation du scrutin est important. Il manifeste la poursuite de la préparation consensuelle des élections et incarne à ce titre l'esprit de l'Accord politique global.

Un point mérite pourtant de retenir l'attention : l'exigence de cartes d'électeurs comportant la photo de l'électeur. Ce débat a été présenté à tort comme une lutte entre les partisans de la transparence et les fraudeurs potentiels. C'est une vue erronée. Le débat se situait plutôt entre ceux qui souhaitaient une organisation rapide du scrutin et ceux qui veulent en réalité le renvoyer aux calendes grecques préférant porter leurs efforts sur les présidentielles plutôt que sur les législatives. 

Car il est évident que la mise en Œuvre de cartes avec photo sera source de lourdeur et de lenteur.

 

Que l'on fasse alors une mise en garde aux zélateurs de la photo Il ne faudra pas que demain ils viennent se plaindre si de nombreux électeurs sont privés des urnes par cette exigence extrême. Il ne faudra pas également que demain ils viennent demander le report du scrutin parce que par leur faute sa préparation a été alourdie

 

Koffi Souza

© L'Union du 19 janvier 2007

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'hypertension touche 30% de la population

Santé

Pour combattre l’hypertension artérielle, rien de tel qu’un traitement sur le long terme.

Commerce assassin

Santé

Sept chefs d'État africains signeront un accord, les 17 et 18 janvier 2020 à Lomé, visant à lutter contre le trafic de faux médicaments. 

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.