Irréalisable ou infalsifiable

18/01/2007
Irréalisable ou infalsifiable

L'accord qui vient de se réaliser à Ouagadougou sur les modalités d'organisation du scrutin est important. Il manifeste la poursuite de la préparation consensuelle des élections et incarne à ce titre l'esprit de l'Accord politique global.

Un point mérite pourtant de retenir l'attention : l'exigence de cartes d'électeurs comportant la photo de l'électeur. Ce débat a été présenté à tort comme une lutte entre les partisans de la transparence et les fraudeurs potentiels. C'est une vue erronée. Le débat se situait plutôt entre ceux qui souhaitaient une organisation rapide du scrutin et ceux qui veulent en réalité le renvoyer aux calendes grecques préférant porter leurs efforts sur les présidentielles plutôt que sur les législatives. 

Car il est évident que la mise en Œuvre de cartes avec photo sera source de lourdeur et de lenteur.

 

Que l'on fasse alors une mise en garde aux zélateurs de la photo Il ne faudra pas que demain ils viennent se plaindre si de nombreux électeurs sont privés des urnes par cette exigence extrême. Il ne faudra pas également que demain ils viennent demander le report du scrutin parce que par leur faute sa préparation a été alourdie

 

Koffi Souza

© L'Union du 19 janvier 2007

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Incendie maîtrisé à l'université de Lomé

Faits divers

Un incendie s’est déclaré lundi dans le bâtiment accueillant la faculté des sciences économiques et de gestion à Lomé.

Les intempéries font 3 victimes

Faits divers

Les fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche sur Lomé et sa périphérie ont causé la mort de 3 personnes.

Début de l'exercice Obangame Express

Coopération

Un exercice naval dénommé Obangame Express, assuré par les forces navales américaines en Afrique (NAVAF), a débuté vendredi avec la participation du Togo.

Interdits à la vente

Santé

Quatre médicaments importés ont été retirés de la vente. Le ministère de la Santé invoque des raisons commerciales.