La presse entre fantasmes et réalités

04/12/2008
La presse entre fantasmes et réalités

Le Président du Togo s'est rendu récemment à Paris sur l'invitation du président Sarkozy par qui il a été reçu au Palais de l'Elysée. Lors de son séjour dans la capitale française, il  a eu également de nombreuses audiences. La visite s'est déroulée de façon cordiale et sans ombres. C'est pourquoi , on ne peut qu'être stupéfait à la lecture de certains articles de presse. Les uns avancent qu'en réalité Faure Gnassingbé n'a pas été reçu par le Président français alors que les autres assurent que le climat de la visite n'était pas bon.

Voilà une occasion de rappeler deux règles d'or du journalisme. 

La première est la recherche scrupuleuse de la vérité. Comment affirmer que le président togolais n'a pas été reçu par Nicolas Sarkozy alors que des photos de l'entretien ont été publiées, que le site Internet de la Présidence de la République française mentionne la rencontre dans l'agenda présidentiel ?

 

La seconde est la séparation entre la relation des faits et l'affirmation de l'opinion. En l'espèce, rien n'empêche un journaliste de défendre sa position sur les relations entre le Togo et la France  mais ceci ne l'autorise pas pour autant à travestir les faits.

 

Koffi Souza

Faure Gnassingbé et Nicolas Sarkozy sur le perron de l'Elysée (photo réalisée sans trucage !)

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Ca va être compliqué

Sport

Le sélectionneur des Eperviers, Claude Leroy multiplie les séances d’entrainement avant la rencontre contre l’Algérie le 18 novembre prochain.

La chanson de Bella Bellow résonne puissamment

Culture

'Blewu' de l'artiste togolaise Bella Bellow a rythmé les cérémonies de commémoration du centenaire de l'armistice dimanche à Paris.

D1 : nouveau leader

Sport

Sara FC de Bafilo a pris la tête du championnat de D1 à l’issue de la 7e journée disputée dimanche.

Faux médicaments : 85 tonnes saisies au premier trimestre

Santé

Les chiffres à eux seuls donnent une idée de l’ampleur du problème. Plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis au premier trimestre 2018.