Quand l’opposition bégaye

07/07/2016
Quand l’opposition bégaye

Disque rayé

L’époque est troublée. La violence  et les intolérances sont en expansion. Les rebellions se développent. La fonction gouvernante est particulièrement lourde. Elle exige des qualités exceptionnelles : savoir faire preuve d’autorité et de tolérance, moderniser les institutions  sans détruire le  fragile équilibre national, développer l’économie tout en respectant la nature.

Les peuples sont à la recherche d’une nouvelle race de dirigeants modernes et audacieux, entreprenants et dynamiques.

Le Togo après des années d’autodestruction a retrouvé les chemins du progrès. Ses institutions ne sont pas parfaites mais elles assurent le développement du pays dans un cadre démocratique. Une réflexion nationale a été  lancée par le Président de la République pour rechercher les progrès institutionnels destinés à moderniser la gouvernance et la participation des citoyens.

C’est un chemin plus tortueux qu’a choisi l’ANC en proposant des modifications institutionnelles déjà rejetées par l‘Assemblée il y a peu comme la limitation du mandat présidentiel à deux fois cinq ans et l'institution d’un scrutin à deux tours.

Au lieu de réfléchir à des progrès institutionnels l’opposition bégaye en reproposant des textes déjà rejetés.

Le Togo mérite mieux qu’un disque rayé reproduisant à l’infini les mêmes sons.

 

Koffi SOUZA

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Transformation numérique : le revers de la médaille

Tech & Web

La transformation numérique a bouleversé le quotidien de nombreux Togolais. Mais de nouvelles menaces sont en plein essor.

Le Togo perd du terrain

Environnement

L’érosion côtière frappe le Togo depuis des dizaines d’années. Libération publie lundi une enquête sur ce phénomène.

Le Uber du fret s’implante au Togo

Tech & Web

Après avoir levé 6 millions de dollars, l’application ‘Kobo360’ a décidé de proposer ses services à de nouveaux pays, dont le Togo.

Feu vert pour la ratification de la Zone de libre échange

Union Africaine

Les députés ont adopté jeudi le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de libre-échange continentale africaine (ZLEC).