Transformer l’essai

15/06/2019
Transformer l’essai

Les investisseurs sont là pour faire de l'argent

Le premier Forum économique Togo-Union européenne a été un succès. Bonne organisation, intervenants de qualité, nombreux représentants de sociétés européennes venus à Lomé.

Tant mieux, mais le plus dur reste à faire. Il faut maintenant les convaincre d’investir dans des projets profitables pour eux-mêmes et pour la population.

Et les Européens ne sont pas les seuls à persuader. Ce sont les milieux d'affaires à l’échelle internationale qu’il faudra séduire. Les officiels togolais s’y emploient.

L’investissement n’est pas de la philanthropie. 

Le plan national de développement (PND) présenté par les autorités a été budgétisé à 8 milliards d’euros jusqu’en 2022, dont 65% provenant du secteur privé.

Le délai est très court et la mobilisation des IDE* ne doit pas traîner. 

Paroles encourageantes, bonnes intentions et déclarations polies font toujours plaisir, mais à ce stade le Togo a besoin de beaucoup plus. 

Le président Faure Gnassingbé connaît bien son dossier et les réalités du monde des affaires. 

Sans un fort engagement de ses conseillers et de son gouvernement, et en dépit des potentialités dont dispose le Togo, les contrats ne tomberont pas du ciel.

______

* Le flux des IDE vers l’Afrique a cru de 11% en 2018, selon la CNUCED. Bonne nouvelle pour le Togo

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A la COP25, le Togo veut faire entendre sa voix

Environnement

Arzouma Naman-Yerima, la présidente du RFUD, est à Madrid où elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25.

Culture de la diplomatie

Culture

Profitant de sa visite de travail de 24h au Togo, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a visité jeudi soir le Palais de Lomé.

L'Allemagne auprès des nouvelles municipalités

Coopération

La maire d’Atakpamé, Florence Kouigan, a reçu mercredi la visite de l’ambassadeur d’Allemagne, Matthias Veltin.

Tigre de papier

Faits divers

Des scènes d’une rare violence contre les forces de sécurité se sont produites fin novembre à Lomé et à Sokodé.