Un monde affamé

05/06/2008
Un monde affamé

La Conférence internationale de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) sur la sécurité alimentaire, qui  se tient à Rome  cette  semaine se situe à un moment crucial. Le monde a découvert brusquement, dans ces dernier mois, qu'il existait un déficit considérable de la production alimentaire mondiale. Il en résulte une hausse du prix des denrées qui a entrainé dans les pays les plus pauvres des émeutes. Le cas du riz est particulièrement significatif. La tonne de riz thaïlandais se vendait 200 dollars en 2003, environ 300 dollars au début de 2007. Son prix est monté à 760 dollars au mois de mars 2008.

Plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. 86 pays ne produisent pas eux-mêmes de quoi nourrir leur population et n'ont pas les moyens financiers nécessaires pour importer de la nourriture. Alors que la malnutrition recule partout et notamment en Chine, elle progresse en Afrique où se trouve la moitié des pays qui souffrent de la faim.A qui la faute ?

Un défaut général de prévision explique en partie cette situation catastrophique. On s'est tellement félicité de l'augmentation des rendements et des progrès de l'agriculture industrialisée que l'on a perdu les repères essentiels.  La croissance de la production a entrainé une baisse des prix qui a ruiné progressivement les petites exploitations.

Les pays riches n'ont rien fait pour aider les pays pauvres à soutenir leur agriculture. En subventionnant largement leurs producteurs, ils ont vulnérabilisé les paysans des pays les plus pauvres.

Les spéculateurs aggravent la crise. Les denrées agricoles sont devenues des produits financiers sur lesquels se sont rués les spéculateurs qui se sont détournés du marché immobilier.

Face à cette  crise, une politique mondiale volontariste est nécessaire.il faut aider les plus pauvres à se procurer engrais et semences. Il faut également freiner le mouvement d'urbanisation et encourager les agriculteurs.

La situation actuelle appelle  un mouvement de solidarité pour aider dans l'urgence ceux qui en ont besoin.

La faim n'attend pas.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les pieds dans le sable

Tech & Web

Comme chaque année, Togo Cellulaire prend possession de la plage de Lomé du 18 août au 8 septembre.

Le pays est trop dépendant des appuis extérieurs

Santé

Plus de 11 milliards de Fcfa ont été consacrés au Togo à la lutte contre le sida en 2018.

Elevage : coup de pouce de l'Etat

Développement

300 éleveurs opérant à échelle familiale viennent de recevoir une aide de l’Etat.

Pour le moment, tout est calme

Environnement

Quand les éléments s’en mêlent, l’homme est démuni.