Une mort politique ?

21/08/2008
Une mort politique ?

Atsutsè Kokouvi Agbobli  qui avait été au Togo ministre de la Communication, puis ministre chargé des Relations avec le Parlement sous le régime du général Gnassingbé Eyadéma, a été retrouvé mort sur la plage de Lomé quelques heures après avoir quitté la clinique où il avait été hospitalisé après semble-t-il une tentative de suicide.

Il faut avant toutes choses rendre hommage à cet intellectuel engagé et à sa plume d'historien et de pamphlétaire. Toute existence porte sa part de mystère et chacun assume à sa façon les lignes de son destin.Comme chaque fois où se produit une mort suspecte, une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les circonstances précises du décès et il faut la laisser se dérouler dans la quiétude. Pourquoi faut-il alors que les aboyeurs professionnels se déchaînent et croient trouver dans cette mort un nouveau fonds de commerce ?

La volonté de politiser tous les événements est le témoignage d'une dérive. Hier, les affamés de scandales attribuaient les inondations au pouvoir. Aujourd'hui, ils lui imputent à débit la mort d'Agbobli. Demain, ils lui reprocheront les cycles de la lune et du soleil. C'est une exagération  ridicule de l'influence du pouvoir politique.

Les gouvernants ne sont pas Dieu su terre.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Nouveau chapitre

Coopération

Le Togo et l’Allemagne devraient, dans les prochains mois, ouvrir un nouveau chapitre de leur coopération.

Bureau des plaintes

Développement

Pour une gestion consensuelle, efficace, équitable et permanente des projets de développement, il faut de la cohésion.

Plus de peur que de mal

Faits divers

L’un des plus anciens établissements du Togo, l’hôtel du Golfe à Lomé, a été victime d’un sinistre qui aurait pu être dramatique.

Mobilisation en faveur du FIDA

Développement

Plusieurs dirigeants africains demandent à la communauté internationale d'être plus généreuse.