Aveux circonstanciés

01/05/2009
Aveux circonstanciés

Le procureur de la République a publié jeudi un communiqué dans lequel il précise le nombre de personnes interpellées dans le cadre de la tentative de coup d'Etat au Togo.

Robert Bakaï invite au respect du secret de l'instruction, à celui de la présomption d'innocence et met en garde « contre les spéculations de toute nature ».Le communiqué précise qu'à l'heure actuelle « 10 civils ont été déférés, inculpés et mis sous mandat de dépôt ; 18 militaires dont 5 officiers, 10 sous-officiers et 3 hommes de rangs ainsi qu'un sous officier adjoint de police sont sous sanction disciplinaire de leurs corps respectifs avant d'être mis à la disposition des autorités judiciaires ».

Le député Kpatcha Gnassingbé a été arrêté le 15 avril dernier pour atteinte à la sûreté de l'Etat. Il est accusé d'être l'un des cerveaux d'une opération qui visait à prendre le pouvoir lors d'une visite en Asie du président Faure Gnassingbé.

Voici le communiqué publié procureur de la République

Dans le cadre du dossier relatif à la tentative d'attentat contre la sûreté intérieure de l'Etat, des investigations en cours ont permis l'interpellation de plusieurs personnes aussi bien des militaires des civils.

A la suite des interrogatoires, quelques une ont été relâchées pour insuffisance d'éléments à charge.

Parmi les personnes relâchées figurent aussi bien des civils que des militaires.

A l'heure actuelle, 10 civils ont été déférés, inculpés et mis sous mandat de dépôt.

En revanche, 18 militaires dont 5 officiers, 10 sous-officiers et 3 hommes de rang ainsi qu'un officier adjoint de police sont sous sanction disciplinaire de leurs corps respectifs avant leur remise aux autorités judiciaires.

Que ce soit au niveau des civils comme des militaires, des aveux circonstanciés ont  été faits par les principaux inculpés.

Les discours qui devaient être prononcés après le renversement des institutions de la République ont été saisis et mis sous scellés.

Nous tenons à préciser qu'à ce stade de la procédure, les mises en cause bénéficient toujours de la présomption d'innocence et que le secret de l'instruction s'impose à tous.

C'est pourquoi nous mettons en garde contre les spéculations de toute nature qui exposent leurs auteurs à la rigueur de la loi.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La sanction est tombée

Justice

L'hebdomadaire 'Indépendant Express' est désormais banni du paysage médiatique togolais. 

Le dossier n'est pas classé

Justice

L’incendie criminel du Grand Marché de Lomé n’est pas une affaire classée.

Assistance médicale de Mashav

Coopération

Israël a offert au CHR d'Atakpamé des équipements de lutte contre le Coronavirus, y compris des respirateurs.

La connaissance est la clé du pouvoir, de la sagesse

Coopération

Le soft Power chinois passe ses instituts Confucius en Afrique et ailleurs dans le monde.