Trouver une alternative à la prison

09/03/2021
Trouver une alternative à la prison

Priorité à la réinsertion quand c'est possible

Des mineurs sont en détention. Est-ce la bonne solution pour favoriser la réinsertion ?

Pas forcément.

L’idée est de développer des centres de ‘rééducation’ adaptés, sans le poids de l’univers carcéral.

Les efforts menés par le ministère de la Justice ont permis de réduire de manière significative le nombre de mineurs incarcérés. Ils sont 60 aujourd’hui, contre près de 500 il y a 5 ans.

‘La plupart des jeunes en conflit avec la loi sont des enfants des rues. Ils n'ont pas reçu d'éducation parentale. C’est un vrai problème’, explique Mari Takou, responsable du service social à la prison civile de Kara (nord).

Les villes de Lomé et de Kara disposent de deux centres de réinsertion. Il existe également des unités privées dirigées par des ONG.

Certains replongent rapidement dans la délinquance après un séjour sur place. 

Une situation compliquée à gérer.

Des enquêtes effectuées indiquent que les taux de récidive les plus élevés se rencontrent chez les jeunes et que le taux de récidive est inversement proportionnel au niveau d’éducation.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Pourvu que ça dure

Santé

Moins de malades du Covid en réanimation. C'est une nouvelle encourageante. 

Kako Nubukpo est entré en fonction

Uemoa

Kako Nubukpo, le nouveau commissaire de l’UEMOA a prêté serment lundi à Ouagadougou.

Le recyclage est un art

Culture

L’artiste togolais Gérard Kossi Foli expose ses oeuvres à l’hôtel Onomo (Lomé) du 12 mai au 4 septembre.

La COTEC offre deux super congélateurs

Coopération

La COTEC a offert aux autorités togolaises deux congélateurs grand froid pour le stockage des vaccins contre le Covid-19.