Critiques de l'opposition parlementaire

25/11/2007
Critiques de l'opposition parlementaire

Les deux partis d'opposition représentés à l'Assemblée nationale ont dénoncé dimanche la manière dont s'est déroulée l'élection des sept membres du Bureau, tous issus du RPT, au pouvoir. L'UFC et le CAR ont expliqué que l'adoption vendredi dernier du règlement intérieur prévoyait qu'un qu'un groupe parlementaire "ne pouvait en aucun cas occuper deux postes successifs" (présidence et 1ère vice-présidence, ndlr) et que "le Bureau de l'Assemblée, les présidents des commissions et les bureaux des commissions seraient élus en s'efforçant de refléter la configuration politique de l'Assemblée nationale".

Selon ce règlement et d'après l'opposition, il était convenu que RPT obtienne la présidence de l'Assemblée, l'UFC la 1ère vice-présidence et le CAR la 2e vice-présidence. Pour ce qui concerne les deux postes de secrétariat parlementaire et de questeurs, il était également envisagé une sorte de partage entre les trois formations présentes à l'Assemblée.

Or, l'ensemble des postes est revenu au Rassemblement du Peuple Togolais.

Le RPT dispose de la majorité absolue à l'Assemblée nationale avec 50 sièges, contre 27 à l'UFC et 4 au CAR.

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, poursuit ses consultations pour la nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation du gouvernement.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Incendie maîtrisé à l'université de Lomé

Faits divers

Un incendie s’est déclaré lundi dans le bâtiment accueillant la faculté des sciences économiques et de gestion à Lomé.

Les intempéries font 3 victimes

Faits divers

Les fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche sur Lomé et sa périphérie ont causé la mort de 3 personnes.

Début de l'exercice Obangame Express

Coopération

Un exercice naval dénommé Obangame Express, assuré par les forces navales américaines en Afrique (NAVAF), a débuté vendredi avec la participation du Togo.

Interdits à la vente

Santé

Quatre médicaments importés ont été retirés de la vente. Le ministère de la Santé invoque des raisons commerciales.