Homme d'église et diplomate

28/05/2009
Homme d'église et diplomate

Nicodème Anani Barrigah-Bénissan, le nouveau président de la commission « Vérité justice et réconciliation », nommé mercredi en Conseil des ministres, est né à Ouagadougou le 19 Mai 1963.

Sa famille regagne le Togo trois ans plus tard et Nicodème est inscrit à l'Ecole Catholique de Nyékonakpoè à Lomé. Puis au petit Séminaire Saint Pie X d'Agoènyivé. En 1981 il quitte Lomé pour Ouidah au Bénin où il poursuit ses études en philosophie et en théologie au Grand Séminaire Saint Gall.

Il est ordonné prêtre le 8 Août 1987 par Mgr Robert Tonyui  Dosseh  Anyron dans la Cathédrale Sainte Trinité d'Atakpamé.

De 1987 à 1988 il est vicaire paroissial à la cathédrale de Lomé.

Il continue ses études en théologie dogmatique à l'Institut Catholique d'Abidjan avant de se rendre à Rome pour des études d'exégèse au Biblicum.

Il fait ensuite le droit canonique à l'université Urbanienne à Rome et de diplomatie à l'Académie pontificale.

Entre1997, il est nommé  Secrétaire de la nonciature au Rwanda, puis au Salvador et en Côte d'Ivoire.  En 2007, il devient conseiller à la nonciature en Israël.

Le 9 Mars 2008, il obtient son ordination épiscopale comme 4ème évêque d'Atakpamé.

Mgr Nicodème Barrigah est le président de la Commission épiscopale Nationale Justice & Paix au sein de la Conférence des évêques du Togo et chargé de l'apostolat des laïcs.

Il parle couramment plusieurs langues dont le français, l'anglais et l'italien et chante pendant ses rares moments de loisirs ; il a à son actif six albums.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Justice est rendue

Justice

Folly Satchivi, un activiste de l’opposition, a été condamné mercredi à 36 mois de prison dont 12 avec sursis.

OMS : pas de nouveau cas suspect à ce jour

Santé

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, aucun nouveau cas de fièvre Lassa n’a été détecté au Togo.

Agropoles : le Sud-Coréen Saemaul s'engage

Coopération

Des experts de la Fondation sud-coréenne Saemaul sont attendus au Togo pour accompagner la création de l'agropole de Kara.

Des vies sauvées

Santé

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) vient de tirer le sonnette d'alarme. Le Togo manque de sang.